Le spécialiste du lavage auto CosmétiCar Pays Salonais célèbre 4 ans de succès

Actualité CosmétiCar
se lancer en franchise lavage auto

La force du réseau de lavage auto CosmétiCar repose sur l’ouverture de nouvelles agences et la pérennité de ses unités mobiles présentes sur l’ensemble de l’hexagone. 

« Nous nous efforçons d’être présent pour nos 80 agences afin de les aider dans leur développement quotidien et de les accompagner sur des problématiques spécifiques en lien avec nos experts présents au siège : communication, marketing, commercial, administratif ou encore technique. Nous avons gardé notre âme fondée sur le partage et l’échange » tient à indiquer Florian BENOIT, fondateur et CEO du réseau. 

L’équipe au siège est fière de pouvoir célébrer la longévité de ses agences. Nous sommes partis à la rencontre de Julien Gleize qui fête ses 4 ans sous les couleurs CosmétiCar. Il a rejoint le réseau en 2016 en ouvrant son unité mobile sur le secteur du pays salonais. En fin 2019, il se lance un nouveau défi ouvrir une deuxième agence avec l’un de ses confrères. C’est ainsi que CosmétiCar Nîmes voit le jour. 

De par sa précédente expérience, Julien a acquis des compétences en management et en gestion des relations humaines, il a ainsi mis ses aptitudes au service de l’enseigne CosmétiCar, en devenant franchisé formateur technique. Il forme et transmet son savoir-faire ainsi que son expérience aux nouveaux franchisés qui rejoignent CosmétiCar. 

Dynamique, positif, nous sommes partis à sa rencontre au cœur de la Provence. 

Quel est votre parcours ?

J’ai ouvert ma première agence de lavage auto CosmétiCar en 2016 après avoir passé 17 ans dans le secteur de la restauration en tant que Responsable RH. J’avais envie de nouveau challenge et de devenir mon propre patron. Défi qui s’est révélé un succès. Depuis mon ouverture, mon investissement au sein du réseau CosmétiCar m’a permis d’ouvrir une deuxième agence en association avec mon collègue Lilian Sassolas et autre temps forts la prise en charge depuis 2 ans déjà de l’expertise formation technique pour les nouveaux franchisés signataires de la licence. 

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Je n’ai pas eu de grosse difficulté depuis mon lancement. Bien entendu, il ne faut pas compter ses heures et être investi à 100 %. Mais personnellement, je n’ai jamais vécu cela comme des freins. Aujourd’hui, la contrainte que je perçois est liée à la crise sanitaire. Nous sommes obligés de redoubler d’effort notamment pour ma deuxième agence à Nîmes. Nous reprenons toutes les étapes de prospection pour relancer la machine. Toutefois, l’optimisme et la détermination font partie de mon leitmotiv. 

Quels sont vos objectifs ?

Je souhaite continuer d’asseoir ma notoriété sur le territoire de Salon de Pce en étant référencé chez de nouveaux concessionnaires autos afin d’assurer le développement de mon chiffre d’affaires. Mon souhait serait d’envisager sereinement l’embauche d’un collaborateur pour m’aider à répondre au mieux aux besoins de mes clients. Concernant l’agence de Nîmes, nous souhaitons démarcher des contrats durables afin de devenir la référence du lavage auto sur le secteur. 

Et dans 5 ans ?

Dans 5 ans, pour mon agence sur Salon de Provence, j’aimerai avoir embauché un salarié et avoir pu doubler mon chiffre d’affaire actuel ! Quant à Nîmes, j’espère que nous aurons un portefeuille client prospère ! Enfin, si les opportunités se présentent et si le business est là je garde, dans un coin de ma tête, l’éventualité d’investir dans un centre fixe.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion